Vettel le mal aimé ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Vettel le mal aimé ? - Page 3 Empty Re: Vettel le mal aimé ?

Message par Stig le Mer Avr 17, 2019 2:25 pm

Si on se fie aux propos de Christian Horner, il semble que seule Red Bull était sûre de faire 2 arrêts parmi les top-teams, Ferrari et Mercedes se laissant une marge de manœuvre en fonction des circonstances. Quand Verstappen a fait son 1er arrêt, ça a obligé Ferrari à se caler sur cette stratégie, et par ricochet, Mercedes en a fait autant. D'ailleurs chez Mercedes, c'est Bottas qui a fait le 1er arrêt alors qu'il était derrière Lewis, ce qui a fait se questionner Hamilton ensuite, vu que Bottas était ensuite revenu à moins de 2 secondes. On voit bien que personne n'était vraiment sûr de la bonne stratégie à adopter en Chine.

Pour en revenir au sujet du fil, je pense que Vettel a souffert d'avoir gagné trop "tôt". Donnant l'impression d'être facile. Ca, ça n'a jamais aidé personne à être populaire. En plus, comme il est allemand, ça faisait un Schumacher bis, et être comparé à une telle icône, c'est un combat perdu d'avance en ce qui concerne la popularité. C'est peut-être pour ça par exemple que le GP d'Allemagne ne fait plus recette, alors que dans le passé, il y avait Hockenheim et le Nurburgring dans la même saison. On venait voir gagner l'idole.
Il y a aussi le fait que dans ses 1ères années, Vettel avait la réputation d'être un pleurnichard, se plaignant souvent du comportement de ses adversaires. Ce n'était pas un bon communiquant, et des Alonso ou Mark Webber en ont bien profité. Alonso pour expliquer ses propres contre-performances n'a jamais hésité à descendre Vettel, tandis que Webber se l'est joué Calimero chez Red Bull. Cela a contribué à nuire à l'image de Vettel.
Il n'empêche qu'à ce jour il est le seul pilote à avoir fait gagner une Toro Rosso, et en 2009, c'était le seul adversaire des Brawn de Button et Barichello au championnat. Niveau compétitivité, il n'y a pas à se poser de questions sur son niveau.

Vettel ne donne pas l'image d'un conquérant non plus (à la manière de Schumacher par exemple), et son côté fébrile lui nuit beaucoup. En F3, il a commencé à se faire battre par son équipier Paul di Resta à partir du moment où il a su qu'il allait devenir pilote BMW. En 2014, après 4 titres consécutifs, je pense qu'on peut lui accorder qu'il n'avait plus le même niveau de motivation lorsqu'il a compris que sa Red Bull ne valait pas un 5ème titre. Ca n'enlève rien au mérite de Riccardo. Vettel a sans doute pensé que l'aventure Ferrari lui redonnerait de la sérénité. Mais Ferrari aujourd'hui, c'est beaucoup de lutte en interne, ce n'est pas évident pour s'y épanouir. En 2018, il a fait beaucoup d'erreurs incompréhensibles, mais quand tout est assemblé dans sa tête, il est redoutable. Et c'est sans doute ce que Binotto essaye de faire aujourd'hui. Rassurer Vettel.

Vettel a déjà montré qu'il était capable de faire de grandes choses, mais fait parfois des erreurs bizarres. Il n'y a pas si longtemps, Hamilton en faisait aussi, on mettait ça sur son mode de vie, alors qu'aujourd'hui il parait que c'est ce mode de vie qui fait sa force... Mercedes n'a couvé Hamilton que quand Rosberg a pris sa retraite, alors qu'avant Lewis prenait cher dans l'équipe, et en parallèle faisait aussi quelques petites erreurs stupides. Comme quoi, montrer que l'on fait confiance à son pilote peut aider celui-ci à se transcender, alors qu'à l'inverse...

Et puis il n'y a rien à dire sur Vettel en ce qui concerne sa vie privée. Hamilton fait beaucoup parler de lui hors F1, Leclerc a un capital sympathie énorme (l'histoire avec Bianchi, son père décédé l'année de son titre en GP2, sa modestie apparente, etc). Vettel en fait on ne le connait pas.

Tous ces facteurs combinés expliquent en partie le manque de reconnaissance qu'on a envers Vettel, mais dans le futur je pense qu'on se souviendra quand même de lui comme un très grand pilote.

Stig

Messages : 20
Points : 74
Date d'inscription : 23/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vettel le mal aimé ? - Page 3 Empty Re: Vettel le mal aimé ?

Message par Rollo Tomasi le Mer Avr 17, 2019 3:05 pm

Amen
Rollo Tomasi
Rollo Tomasi

Messages : 1562
Points : 4168
Date d'inscription : 09/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vettel le mal aimé ? - Page 3 Empty Re: Vettel le mal aimé ?

Message par Nico Karev le Jeu Mai 02, 2019 6:27 pm

Nanaki_enter a écrit: Faut pas oublier non plus que sur ses années de collaboration avec Kimi Raikkonen (pilote ô combien adulé), il l'a toujours nettement battu, et ça aussi on s'en souviendra dans 15 ou 20 ans quand on aura du recul.

Justement c'est beaucoup plus discutable. 

Vettel a "nettement battu" Kimi en 2015 (128pt d'écart) et 2017 (112pt d'écart) sans discussion possible mais c'est beaucoup moins le cas en 2016 (Raikkonen le bat en qualif et termine la saison avec moins de 30 points sur lui) et 2018 (Raikkonen abandonne par 4 fois sur de la malchance pure et simple, ça relativise grandement l'écart de 68 points sur Vettel qui est certes peu plus rapide mais bien plus brouillon) surtout que son coéquipier s'approche des 40 ans et qu'il n'a plus rien avoir avec le pilote des années Mclaren, après il y a toujours débat sur les raisons, Vettel est juste moyen en 2016 et 2018 qui flatte le Finlandais ou bien l'inverse Raikkonen très médiocre en 2015 et 2017 qui flatte Vettel ? Comment le savoir ? C'est comme Bottas qui rivalise avec Hamilton aujourd'hui après une fin de saison 2018 horrible, ça change très vite pour des petits détails (appréciation de la voiture, motivation, traitement dans l'équipe etc).

Personnellement j'estime Vettel dès 2008, le gars signe quand même des performances incroyables sous la pluie notamment sur des circuits comme Monaco, Belgique et Monza pas les plus faciles, en 2009 malgré des erreurs de jeunesses, de la malchance, c'est bien le seul qui offre un peu de suspense pour le titre de Button en terminant la saison pas si loin (pour 11pt avec l'ancien barème), en 2010 beaucoup zappe que Vettel prend la tête du championnat uniquement dans la dernière course de la saison donc "domination" bon  mrgreen 

En 2011, c'est le début du dénigrement car Vettel écrase trop la saison, que c'est le petit chouchou de Marko et Horner par rapport à Webber, bref exactement comme avec Schumacher. 

En 2012 Alonso joue le titre sans avoir la voiture la plus rapide c'est clairement le chouchou des médias et de la plupart des fans, puis Vettel va faire un come back spectaculaire dans la course au titre (Webber est devant lui au classement vers la mi-saison, beaucoup le zappe ça aussi !), la rage va reprendre de plus belle, je me souviens encore des réactions lorsqu'il gagne le titre, il y a pas vraiment d'enthousiasme, comme un gagnant sans mérite, alors qu'il n'a pas eu une saison facile. 

La deuxième partie de saison 2013 n'arrange rien car c'est rare d'avoir eu un pilote aussi imbattable, c'est justement ici que je respecte le plus Vettel, sérieux sa course de Singapour en roulant parfois littéralement 2,5s au tour plus vite que les autres, c'est juste époustouflant la maîtrise de Vettel dans cette voiture, Webber termine la saison avec quasi 200 points quand même, c'est pas rien, je suis pas sûr que Alonso fait mieux que lui. 

2014 va remettre en cause son talent mais en 2015-2017 il va avoir une côte d'amour comme il n'a jamais eu dans sa carrière, car c'est bien le seul adversaire sérieux des pilotes Mercedes, hormis sur 2-3 courses brouillonnes, c'est difficile de remettre en cause son niveau sur la piste. 

Mais il y a quelque chose qui cloche depuis mi-2018, même chez les fans de Ferrari, une sorte d'agacement, Vettel est toujours rapide mais il n'a clairement pas le mental pour battre Hamilton, pour moi Vettel a perdu de sa superbe ici, sa grande force chez RB c'est pas sa rapidité mais son mental, le gars lâche rien, même quand la pression est au maximum, un battant incroyable, sa course du Brésil 2012 sérieusement, de la pure bravoure, il s'excite pas, garde son calme, attaque tour après tour, sans aucune erreur de pilotage malgré les conditions difficiles, maintenant il craque facilement sous la pression, je comprends pas pourquoi. J'y crois plus au Vettel champion du monde Ferrari surtout que Leclerc est clairement le futur de l'écurie maintenant, Vettel évoque déjà une probable retraite, moi j'espère qu'il va finir sa carrière sur un nouveau défi.

_________________
Fan de la Scuderia Ferrari.
Nico Karev
Nico Karev

Messages : 2752
Points : 10171
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum